Mont-Hérapel

Le site du Mont-Hérapel forme un éperon barré d’une douzaine d’hectares qui domine la vallée de la Rosselle, un affluent de la Sarre. Il est surtout connu pour l’agglomération antique installée sur le site. Sa topographie et la découverte de 46 monnaies gauloises permettent de supposer une occupation de l’époque de La Tène finale. Cette datation est confirmée par la fouille, en 1992, d’un puits ayant contenu du mobilier de LT D2.

L’éperon est barré par un rempart d’une centaine de mètres de long. Ce rempart fouillé au début du XXe siècle comporte deux phases de construction. La seconde remonte à l’Antiquité tardive, mais la première pose plus de problèmes. E. Hubert, le fouilleur, a décrit un mur en blocs taillés, en grès, assemblés sans mortier. La datation proposée est celle de l’époque romaine, mais les fouilles sur l’oppidum du Fossé des Pandours montrent que cette description pourrait s’appliquer également à une architecture de l’époque gauloise. À l’intérieur du site se trouve un fanum octogonal.

En l’absence de fouilles récentes d’envergure, on peut envisager deux hypothèses pour l’occupation gauloise du site. Nous pouvons être simplement en présence d’un sanctuaire dont le premier état remonte à la fin de la période gauloise ou au tout début de l’époque romaine, les monnaies étant liées au fonctionnement de ce sanctuaire. Mais l’existence d’un oppidum sur le Hérapel est tout aussi envisageable. La rareté des remparts au Haut-Empire incite à penser que cette construction remonte à l’époque gauloise, ou qu’elle s’appuie sur un barrage de cette période. Un oppidum sur le Mont Hérapel s’intègre également dans une occupation du territoire cohérente de la cité des Médiomatriques.


SITUATION ADMINISTRATIVE

Nom usuel : Mont-Hérapel

Commune : Cocheren

Lieu-dit : Mont-Hérapel, Héraple, Hiéraple

Nom antique : -

Département : départ. Moselle (57)

Région : Lorraine

Pays : France

Civitas : Mediomatrici

TOPOGRAPHIE ET REMPARTS

Superficie : 12 ha

Topographie :  Éperon barré

Nb de phases du rempart : -

Nb de portes connues : -

Nb de portes fouillées : -

Architecture de rempart : 

OCCUPATION INTERNE DE L'OPPIDUM

Zone cultuelle / Sanctuaire


ENVIRONNEMENT DE L'OPPIDUM

-


CHRONOLOGIE DU SITE

Chronologie relative :  -

Occupation du site : -


Chronologie absolue : -


BIBLIOGRAPHIE

Fichtl S., Oppida et occupation du territoire à travers l’exemple de la cité des Médiomatriques, in Garcia D., Verdin F. (dir.), Territoires celtiques. Espaces ethniques et territoires des agglomérations protohistoriques d’Europe occidentale, actes du XXIVe colloque de l’AFEAF, Martigues, juin 2000, Paris, 2002, 315-328.
Flotté P., Fuchs M., La Moselle (57), Carte archéologique de la Gaule, Paris, 2004.
Georges M., Le vicus gallo-romain du Hérapel à Cocheren (Moselle) : chronologie et fonctions, Cahiers Lorrains, 2, 1988, 163-171.
Georges-Leroy M., Cocheren le « Hérapel » (Moselle), in Petit J.-P., Mangin M., Brunella P. (dir.), Atlas des agglomérations secondaires de la Gaule Belgique et des Germanies, Paris, 1994, 175-176.
Georges-Leroy M., Cocheren-Le Hérapel : une bourgade de hauteur, in Massy J.-L. (dir.), Les Agglomérations secondaires de la Lorraine romaine, Besançon, 1997, 57-82.
Hoffmann R., La nécropole du Kohlberg au Hérapel (Moselle), Sources et documents régionaux d’antiquité, 1995.
Huber E., Le Hérapel. Les fouilles de 1881 à 1904, Strasbourg, 1907-1909, 4 fascicules, 457 p.
Lagadec J.-P., Liégier A., La circulation monétaire celtique en Lorraine, Archaeologia Mosellana, 3, 1998, 9-60.


GESTION ET MISE EN VALEUR

-


PHOTOTHEQUE

Vue aérienne depuis l'est _

Stephan Fichtl