Langres

Langres est le chef-lieu de la cité des Lingons à l’époque romaine, connue sous le nom d’Andemantunnum. Mais la ville n’est pas une création romaine ex nihilo. Au contraire, la relecture des données archéologiques permet de confirmer l’existence d’un oppidum avant la fondation de la ville romaine.
Le site est installé sur un plateau, défendu sur trois côté par des pentes abruptes. La répartition du mobilier de l’époque laténienne, monnaies et amphores Dressel 1 en particulier, permet de proposer une occupation sur 70 à 80 ha. L’emplacement d’un probable rempart de barrage n’est pas assuré, mais pourrait se situer au niveau du rempart médiéval du XIVe s., ce qui correspondrait une superficie enclose de 50 ha. La différence entre ces deux chiffres peut s’expliquer par l’existence d’un faubourg, comme on le retrouve de plus en plus fréquemment sur d’autres oppida.
L’occupation de l’oppidum remonte à LT D1, au plus tard à la transition IIe-Ier s. av. J.-C. et continue sans interruption notable jusqu’à nos jours.


SITUATION ADMINISTRATIVE

Nom usuel : Langres

Commune : Langres

Lieu-dit : -

Nom antique : Andemantunnum

Département : départ. Haute-Marne (52)

Région : Champagne-Ardenne

Pays : France

Civitas : Lingones

TOPOGRAPHIE ET REMPARTS

Superficie : 50 ha

Topographie :  Éperon barré

Nb de phases du rempart : -

Nb de portes connues : -

Nb de portes fouillées : -

Architecture de rempart : 

OCCUPATION INTERNE DE L'OPPIDUM

Zone d'habitat


ENVIRONNEMENT DE L'OPPIDUM

-


CHRONOLOGIE DU SITE

Chronologie relative :  LT C2, LT D1, LT D2, Augustéen

Occupation du site : 
Bronze final (Bz. D, Ha A-B)-Hallstatt ancien (Ha C)
La Tène ancienne (LT B)-La Tène moyenne (LT C)
La Tène finale (LT D)
Haut-Empire
Antiquité tardive
Moyen-âge
Époque moderne
Époque contemporaine


Chronologie absolue : -


BIBLIOGRAPHIE

Barral Ph., Langres à l’Age du Fer, in Joly M., Langres, (Carte Archéologique de la Gaule, 52/2), Paris, 2001, 27-32.
Barral Ph., Joly M., Rodet-Belarbi I.
, Nouvelles données sur l’occupation précoce de Langres, Bulletin de la Société Archéologique Champenoise, 86-2, 1993, 49-82.
Blanchet A.
, Traité des monnaies gauloises, Paris, 1905, 580.
Carthailhac E.
, Dictionnaire archéologique de la Gaule, Epoque celtique, II, Paris, 1919, 68.
Drioux G.
, Objets inédits de l’Âge du Bronze, Bulletin de la Société Historique et Archéologique de Langres, VIII, 115, 1924, 430.
Frézouls E.
, Langres, in Archéologie urbaine, Actes du colloque international de Tours, Paris, 1982, 505-508.
Frézouls E. (dir.)
, Les villes antiques de la France II, Germanie Supérieure 1, Besançon, Dijon, Langres, Mandeure, Strasbourg, 1988, 275-421.
May R.
, Langres avant la conquête romaine, in Flammarion H., Guyard M., Journaux A., May R., Viard G., Histoire de Langres des origines à nos jours, La vie d’une cité, Caen, 1991, 23-38.
Pistollet de Saint-Ferjeux Th.
, Notice sur les monnaies des Lingons, Annuaire de la Société Française de Numismatique, 1867, 1-31.


GESTION ET MISE EN VALEUR

-


PHOTOTHEQUE

Vue aérienne depuis l'ouest Vue aérienne depuis le nord Vue aérienne de l'oppidum dans son environnement actuel, depuis le sud-est

Stephan Fichtl