Titelberg

Considéré comme l’oppidum principal des Trévires, le Titelberg est un éperon rocheux de 50 ha dominant la vallée de la Chiers. Il est naturellement défendu par des versants abrupts de 130 m de dénivelé, sauf au sud-est où un isthme de 200 m de long constitue le point faible de la citadelle. C’est à cet endroit qu’a été édifié le rempart. Cinq états successifs, souvent détruits par le feu, sont attestés : rempart à double parement et poutrage interne, palissade,  rempart à poutrage interne non clouté, murus gallicus (qui ceinturait, contrairement aux autres, l’ensemble de l’oppidum) et, finalement, un dernier rempart parementé construit sur les décombres des précédents.

L’organisation interne de l’oppidum est rigoureusement planifiée. Un fossé de 500 m de long isole la partie supérieure du plateau, ménageant un espace public de 10 hectares dévolu aux activités politiques, économiques et religieuses. Un vaste espace vide est en outre réservé aux rassemblements.

L’habitat s’organise autour d’une rue principale qui relie les deux portes de l’oppidum. Des maisons sur poteaux, construites selon un modèle unique, sont installées de part et d’autre de cette voie. Elles étaient équipées de foyers, de matériel de mouture, de réserves à provisions et de fours, ainsi que de systèmes d’évacuation des eaux. Elles abritaient par ailleurs des artisans qui exploitaient les ressources minières de la région.

Occupé depuis La Tène D1, l’oppidum connaît son apogée à La Tène D2. Suite à la Guerre des Gaules, des légionnaires romains seront vraisemblablement stationnés dans la ville, peut-être dans un camp dont l’existence est supposée par les résultats de la prospection géophysique. Des relations commerciales intenses unissent l’oppidum avec les régions méditerranéennes, ce que montre la présence d’un important mobilier d’importation. Ces relations ne seront pas démenties, bien au contraire, après la conquête. Le début de la période augustéenne est marquée par un remaniement profond de l’habitat, caractérisé par la construction de maisons sur sablière dotées de caves en pierres sèches.

La fondation d’Augusta Treverorum, promue capitale des Trévires, entraînera le déclin du Titelberg. Seules les activités commerciales (marché) et artisanales (ateliers de bronziers, boucherie, tannerie, tabletterie) subsistent à l’intérieur de l’enceinte.
Une occupation civile se prolongera néanmoins au Ier siècle après J.-C., et l’ancienne ville gauloise se transformera en un vicus doté d’un centre cultuel. Les deux vagues d’invasions germaniques qui frapperont la région au IIIe siècle après J.-C. entraîneront l’abandon définitif du site.


SITUATION ADMINISTRATIVE

Nom usuel : Titelberg

Commune : Pétange

Lieu-dit : Titelberg

Nom antique : -

Département : -

Région : -

Pays : Luxembourg

Civitas : Treveri

TOPOGRAPHIE ET REMPARTS

Superficie : 45 ha

Topographie :  Éperon barré avec enceinte de contour

Nb de phases du rempart : 5

Nb de portes connues : 2

Nb de portes fouillées : -

Architecture de rempart : 

1 - Type Ehrang 

2 - Palissade 

3 - Murus gallicus 

4 - Talus massif 

OCCUPATION INTERNE DE L'OPPIDUM

Voirie place | Zone cultuelle / Sanctuaire | Zone d'habitat


ENVIRONNEMENT DE L'OPPIDUM

Nécropole | Tombe aristocratique


CHRONOLOGIE DU SITE

Chronologie relative :  LT D1, LT D2, Augustéen

Occupation du site : 
La Tène finale (LT D)
Haut-Empire


Chronologie absolue : -


BIBLIOGRAPHIE

Arendt Ch., Rapport sur les fouilles opérées au Titelberg, PSHI G.D. Luxembourg LIX, 1919, 6-13.
Keune J.-B., Funde vom Titelberg (Luxemburg), Trierer Zeitschr. 8, 1933, 119-123.
Metzler J., Beiträge zur Archäologie des Titelberges, PSHI G.D. Luxembourg XCI, 1977, 15-105.
Metzler J., Fouilles du rempart de l'oppidum trévire du Titelberg (Grand-Duché du Luxembourg), in Les Celtes en Belgique et dans le nord de la France : les fortifications de l'Age du Fer, VIe colloque de l'AFEAF tenu à Mons et Bavay, RN h.s., 1984, 188-205.
Metzler J., Das treverische Oppidum auf dem Titelberg (Luxembourg), in Trier, Augustusstadt der Treverer, Mainz, 1984, 68-78.
Metzler J., Les sanctuaires gaulois en territoire trévire, in Les sanctuaires celtiques et le monde méditerranéen (colloque de Saint Riquier), Dossier de protohistoire, 3, 1991, 28-41.
Metzler J., Das treverische Oppidum auf dem Titelberg (G.-H. Luxemburg), Dossiers d'Archéologie du Musée National d'Histoire et d'Art 3, Luxembourg, 1995, 2 vol.
Metzler J., Metzler-Zens N., Méniel P., Lamadelaine, une nécropole de l’oppidum du Titelberg, Dossier d’Archéologie du Musée National d’Histoire et d’Art 6, Luxembourg, 1999.
Rowlett R. M., Sanden-Jørgensen Rowlett H., Thomas H. L., Vorbericht zu den Ausgrabungen der Missouri-Universität (U.S.A.) auf dem Titelberg, Hemecht 3, 1974, 377-388.
Rowlett R. M., Sanden-Jørgensen Rowlett H., Thomas H. L., The Titelberg : a hill fort of celtic and roman times, AN, 1975, 55-57.
Ternes C.-M., Recherches récentes concernant la ville et le pays de Trèves, le Titelberg et l'époque proto-romaine de la civitas Treverorum, (Chronique d'Archéologie Rhénane et Trévires IV 1976-78), Bull. Ant. Luxembourgeoise IX, 1978, 85-116.
Thill G., Une coupe à travers le rempart du Titelberg, Hemecht 18-2, 1966, 176-181.
Thill G., Fibeln vom Titelberg aus den Beständen des Luxemburger Museums, Trierer Zeitschr. 32, 1969, 133-171.
Thill G., Die Füllung eines römerzeitlichen Brunnens (Nr. 8) auf dem Titelberg, Hemecht 31-1, 1979, 113-132.
Thill G., Metzler J., Weiller R., Neue Grabungsergebnisse vom Titelberg, Hemecht 23-1, 1971, 79-91.
Weiller R., Die Treverer-Münzprägung am Beispiel des Titelberges, in Trier Augustusstadt der Treverer, Mainz, 1984, 100-105.


GESTION ET MISE EN VALEUR

L'oppidum du Titelberg se visite librement, à l'exclusion des zones en cours de fouilles. Le site se trouve en bordure d'une réserve naturelle. Les recherches archéologiques sont dirigées par Jeannot Metzler (Musée National d’Histoire et d’Art, Luxembourg).
Un sentier de découverte permet de mieux comprendre le site et ses vestiges. Des panneaux d'information présentent l'histoire de l'oppidum, son organisation, ses fouilles....

Les vestiges mobiliers sont conservés et exposés au Musée National d'Histoire et d'Art (MNHA) de Luxembourg. Les collections archéologiques du musée couvrent une période allant de la Préhistoire au Moyen-Âge. La protohistoire est divisée en plusieurs sous-périodes : Âge du Bronze / Âge du Fer ancien / Âge du fer récent. Pour l'Âge du Fer récent, l'accent est mis sur l'apparition des oppida, avec un éclairage sur les sites du Titelberg, de Clemency (chambre funéraire) et de Goeblange-Nospelt (tombes aristocratiques). La chambre funéraire de Clemency est reconstituée dans le musée.
Ateliers archéologiques pour les enfants.
Le musée est ouvert toute l'année avec une fermeture hebdomadaire le lundi.

Pour en savoir plus, contactez le musée :
Musée National d'Histoire et d'Art - Marché-aux-Poissons - L- 2345 Luxembourg / tel : 47 93 30 - 1 / mail : musee@mnha.etat.lu
Internet : http://www.mnha.public.lu

(Camille Daval – ArchéoMédia, avril 2008)


PHOTOTHEQUE

Vue aérienne Le rempart de barrage vu de l'extérieur de l'oppidum Le fanum en cours de fouille

Stephan Fichtl