Vermand

L’oppidum de Vermand se trouve à l’emplacement du village actuel. Il forme un éperon barré situé sur un plateau qui domine la vallée de l’Omignon. Les côtés sud et est sont protégés par une levée de terre qui forme un L de 400 m pour la branche la plus longue et 200 m pour le retour. Elle était doublée d’un fossé encore visible à certains endroits.

Malgré l’absence de fouille, le rempart est considéré comme un talus massif par M. Wheeler. La superficie du site varie entre 16 et 20 ha selon la situation de sa limite orientale. L’occupation reste mal connue, mais le site semble occupé sans interruption depuis la fin de la période gauloise jusqu’au Bas-Empire. Pour la période gauloise, nous ne connaissons que quelques monnaies.

De l’autre côté de l’Omignon, au lieu-dit Champ des Lavoirs, se trouve une ferme gauloise du IIIe s. av. J.-C. Plus au sud dans la commune de Marteville, se trouve un important sanctuaire romain identifié par les photographies aériennes de R. Agache. Ce sanctuaire romain a livré plusieurs armes de La Tène moyenne, dont une épée pliée, qui laissent supposer une origine gauloise ancienne. Pour La Tène finale, les prospections ont livré plusieurs monnaies et fibules.


SITUATION ADMINISTRATIVE

Nom usuel : Vermand

Commune : Vermand

Lieu-dit : Vermand-Marteville

Nom antique : -

Département : départ. Aisne (02)

Région : Picardie

Pays : France

Civitas : Veromandui

TOPOGRAPHIE ET REMPARTS

Superficie : 20 ha

Topographie :  Éperon barré

Nb de phases du rempart : -

Nb de portes connues : -

Nb de portes fouillées : -

Architecture de rempart : 

1 - Talus massif ? 

OCCUPATION INTERNE DE L'OPPIDUM

-


ENVIRONNEMENT DE L'OPPIDUM

Habitat rural | Sanctuaire


CHRONOLOGIE DU SITE

Chronologie relative :  -

Occupation du site : 
La Tène finale (LT D)
Haut-Empire
Antiquité tardive


Chronologie absolue : -


BIBLIOGRAPHIE

Collart J.-L., Le déplacement du chef-lieu des Viromandui au Bas-Empire de Saint-Quentin à Vermand, in Les villes de la Gaule Belgique au Haut-Empire, Colloque de Saint-Riquier, RAP 3-4, 1984, 245-258.
Pichon B., Vermand, in Carte Archéologique de la Gaule : L'Aisne (02), 2002, 477-485.
Wheeler M., Richardson K., Hill Forts of Nothern France, Reports of the Research Commitee of the Society of Antiquaries of London, 1957.


GESTION ET MISE EN VALEUR

L'oppidum de Vermand est situé sur un terrain municipal et il est librement accessible grâce à un sentier aménagé sur la crête de la levée de terre.

Un musée local existe depuis 1976 à Vermand. Installé dans un ancien moulin depuis 1995, il propose cinq étages d'exposition autour des métiers d'antan, de l'archéologie et de la minéralogie, du costume et de l'art religieux.
Il est géré depuis 2005 par une association dont le président est M. Bernard Barabas.
Il est ouvert les dimanche, mercredi et jeudi après-midi.

Pour en savoir plus :
Musée du Vermandois – 2, rue de la chaussée romaine – 02490 Vermand / tel :  03 23 51 03 16 / mail : musee@vermand.fr
Internet :  http://www.museeduvermandois.fr

(Camille Daval - ArchéoMédia, mai 2008)


PHOTOTHEQUE

Vue aérienne depuis le sud-est Vue aérienne du rempart depuis l'ouest Plan de l'oppidum de Vermand et de son contexte archéologique

Stephan Fichtl